Marché immobilier à Marseille : un reprise tant attendu par tous


L’année 2014 a été difficile pour les Marseillais, et particulièrement pour le marché de l’immobilier. La hausse des prix ces dernières années laisse place depuis 2 ou 3 ans à une baisse constante de transactions.


Mais, face à cette situation, les Marseillais restent optimistes. Les professionnels du secteur espèrent une douce reprise à la fin de cette année 2015. C’est l’avenir qui nous le dira.


En attendant, voyons le bilan du marché immobilier marseillais.



Un secteur immobilier au ralenti en fin 2014 et début 2015


Depuis la fin de l’année 2014, le marché immobilier n’a pas vraiment décroché à Marseille. Le secteur connaît un léger rebond et c’est l’ancien qui est le plus touché. La demande reste moins nombreuse.


Ce secteur enregistre ces derniers mois une forte baisse, que ce soit au niveau de volumes ou de prix. En l'absence de reprise économique, les acquéreurs s’abstiennent, comme ce qui se passe dans beaucoup de villes françaises.


En 2014, une baisse moyenne de 5% a été affichée dans l’ancien. Les biens prennent du temps à se faire vendre. En plus, les prix sont très négociés avant d’arriver à la conclusion de vente. Les appartements anciens avec quelques défauts situés dans une zone périphérique ou peu attrayante n’intéressent pas les acheteurs.


Quant au neuf, les prix sont plutôt stables. Le mètre carré tourne en moyenne autour des 4000 euros voire plus pour les biens idéalement situés.



Marseille : à chaque quartier son prix immobilier


Les prix de l’immobilier varie en fonction des quartiers à Marseille. Dans des endroits très plébiscités comme les 4e, 5e, 1er et 6e arrondissement, les biens avec terrasses sont vendus à plus de 3000 euros par mètre carré.


Pour les appartements situés en front de mer, notamment dans les 12e, 9e et 8e arrondissements, le prix du mètre carré peut dépasser les 6000 euros. Contrairement aux 3e, 15e et 16e arrondissements où les maisons peuvent être acquises en dessous de 1500 euros par mètre carré. C’est encore pire dans des lieux populaires comme les 10e, 11e et 13e arrondissements qui connaissent une chute de prix à 20%.



Proche de Marseille, prix de l'immobilier dans quelques villes :



fr be lu ca